Aparté Studio

Podcast culturel, mode d’emploi

“Comment on fait pour créer un podcast ? Concrètement, qu’est-ce que tu fais pour tes clients ? ” De plus en plus populaire, le podcast est encore un OVNI dans les champs médiatique et communicationnel. De l’idée à la diffusion d’un programme, les différentes étapes restent floues pour beaucoup, tout comme les compétences et les outils qu’il faut mobiliser.
Depuis plusieurs mois, je propose aux structures du secteur culturel de réaliser leurs propres podcasts afin de les rapprocher de leurs publics. Authentique et immersif, le podcast est un média qui se prête parfaitement aux spécificités du monde artistique et culturel, à ses valeurs de partage, d’inspiration et de transmission.
Dans cet article, je vous livre le modus operandi que j’applique avec mes clients pour co-créer des podcasts de qualité, tant sur le plan éditorial et stratégique que purement technique. C’est parti !

Étape 1 : Le diagnostic

Avant de pouvoir estimer les bénéfices d’un podcast, il convient d’explorer en profondeur le fonctionnement de la structure en question, de questionner le regard qu’elle porte sur elle-même et la façon dont elle est perçue par son public et sa place au sein de l’écosystème culturel. Pour cela, il faut notamment creuser son rapport à la communication, et la manière dont celle-ci sert les objectifs économiques et financiers.
Au cours de plusieurs discussions, nous abordons les points suivants :
  • Organisationnel : Comment décrivez-vous la structure à quelqu’un qui ne la connaît pas ? Qu’est-ce qui la différencie des autres ? Quelle est la taille de l’équipe ? Quelle vision de l’art et de la transmission culturelle défend-elle ?
  • Économique : Quel est le modèle de la structure ? Quels sont ses objectifs à moyen et long terme, en termes de fréquentation/de ventes ?
Une fois le portrait de l’établissement brossé, nous nous penchons plus en détail sur ses enjeux communicationnels :
  • Stratégie : Résumez-moi en quelques phrases votre stratégie ? Quel regard portez-vous sur votre stratégie actuelle ? Quel est votre rapport à la communication en tant que tel ? Est-ce un mal nécessaire ou quelque chose qui vous anime au quotidien ?
  • Visibilité : Êtes-vous satisfait de votre niveau de visibilité et de votre réputation actuelle ? La façon dont les gens vous perçoivent est-elle en adéquation avec l’image que vous souhaitez renvoyer ?
  • Réseaux sociaux : Sur quels réseaux sociaux êtes-vous présents ? Comment vous y manifestez-vous ? Quelle est la taille de votre communauté ? Est-elle active et engagée ?
  • Public : Qui sont vos cœurs de cible ? Souhaitez-vous diversifier vos publics et si oui, quel nouveau type d’audience souhaitez-vous toucher ?
Après avoir répondu à ces questions, la façon dont un podcast s’insérerait dans la dynamique et la communication de la structure devient plus claire. Nous devons alors être capable de résumer l’objectif du futur podcast en une phrase, une phrase qui servira d’étoile polaire au fil de la production. Avec elle, on définit clairement les cibles visées par ce podcast :  Cherche-t-on à être écouté par un public généraliste ou spécialisé ? D’amateurs curieux ou de connaisseurs avisés ? Voulons-nous inspirer ou dispenser des connaissances ? Tout l’enjeu étant de ne pas “créer un podcast pour créer un podcast”. 
 
Des exemples ? “Nous voulons produire un podcast qui vulgarise les grandes notions du théâtre pour inciter plus de personnes à franchir les portes de notre établissement” ou encore “Nous voulons pour notre galerie un podcast inspirant qui donne la parole à nos artistes, pour ajouter cette dimension émotionnelle qui donnera envie à notre clientèle d’acquérir leurs œuvres”.

Étape 2 : La conception

Il est maintenant temps de concevoir le podcast en tant que tel !
 
Cette phase est particulièrement exaltante puisqu’il s’agit du moment où les idées vont fuser pour tenter de définir ce que sera le podcast. Parmi les sujets évoqués : 
  • Le ton : Plutôt jovial et accessible ? Sérieux et pédagogique ? Lyrique et inspirant ? 
  • Le format et la durée : Ferons-nous des interviews ? Des reportages dans les murs ou hors les murs ? Des fictions ? Des conversations ? Des interventions individuelles ? Chaque épisode durera-t-il plutôt 10 minutes, 30 minutes ou une heure ? 
  • La périodicité et le nombre d’épisodes : Si le nombre d’épisodes peut bien entendu être révisé, il convient de s’accorder sur un premier chiffre et de déterminer la périodicité en fonction. Part-on sur dix épisodes à la parution hebdomadaire ? Sur 5 épisodes à la parution mensuelle ? 
  • Les voix : Qui seront les intervenants du podcast ? Qui en sera l’animateur.rice (Vous, moi, une tierce personne ?)
  • L’habillage sonore : Voulons-nous une intro et une outro ? Des virgules sonores pour apporter de la respiration ? Une légère ambiance musicale en fond ? Un jingle qui sera répété à chaque début d’épisode ? Si oui, dans un style plutôt jazz, classique ou électro ? 
  • L’identité visuelle : Il faut réfléchir à la charte graphique du podcast et en réaliser la pochette afin d’apparaître sur les plateformes de diffusion (Apple Podcasts, Spotify, YouTube…) et de promouvoir le podcast sur vos propres réseaux.
  • Le nom : Il faut bien évidemment trouver un nom à ce podcast ! Une appellation courte qui marque les esprits et cohérente avec votre identité.
Comment tous ces points sont-ils discutés ? Je mets un point d’honneur à favoriser une dynamique de co-création entre la structure commanditaire et moi-même. Nous discutons ensemble de ce qui fonctionnerait le mieux, vous en me renseignant de vos envies et de vos enjeux, moi en vous apportant mon expertise et mes compétences en matière de communication et de création sonore. 
 
La phase de la conception est également le moment où nous allons réfléchir à la possibilité de faire appel à d’autres talents comme une voix-off, un.e auteur.rice, un.e graphiste…Le tout en fonction du projet et des budgets consacrés. 
 
À la fin de cette deuxième étape, l’esprit du podcast ainsi que les sujets de chaque épisode sont désormais connus, leurs participants et leurs échéances identifiés. La commande est finalisée et le calendrier des livrables est fixé ! 

Étape 3 : La réalisation

– L’ÉDITORIAL

Il s’agit là de rédiger les épisodes eux-mêmes : L’introduction, les scripts d’interviews, les trames narratives, les squelettes des reportages…
 
Toujours dans une logique de co-création, mon degré d’implication dans cette phase est à la discrétion de la structure commanditaire ! 
 
Si nous décidons de faire appel à un.e auteur.rice ou à un.e journaliste spécialisé.e, c’est à cette à cette étape qu’il ou elle intervient.
C’est lors des trois phases suivantes que Le Son de l’Encre dévoile toute son expertise. Pour produire des programmes sonores qui ne s’oublient pas, je suis associée avec trois créateurs sonores qui prennent en charge les aspects techniques de la production : enregistrement, composition musicale, Sound Design, montage, mixage et mastering.

– L’HABILLAGE SONORE

L’habillage sonore enrichit considérablement un podcast en le rendant plus mémorable et agréable à l’écoute. Cela consiste à utiliser des éléments (musiques, bruitages) et à appliquer des effets sonores afin d’enrichir le rendu, notamment en jouant sur la spatialisation du son. 
 
Spécialisée dans l’expérience audio immersive, Le Son de l’Encre réunit les compétences et les cultures musicales de Jonathan, Thibault et Paul-Antoine. À la fois musiciens, sound designers et ingénieurs du son, ils composent pour les structures qui le souhaitent des musiques originales, des ambiances dédiées ou tout type d’identité sonore.

– LA PRISE SON

Toutes ces étapes de pré-production passées, il est l’heure de passer à l’enregistrement des épisodes !
 
Ceux-ci peuvent avoir lieu en studio, au sein même de votre structure, en extérieur ou à distance, dans le cas d’invités éloignés géographiquement par exemple. Aparté et Le Son de l’Encore disposent de tout le matériel nécessaire. 

– LA POSTPRODUCTION

Rassemblées, redécoupées et synchronisées, les différentes sources sonores sont montées et mixées pour parvenir à un équilibre cohérent. L’habillage sonore est intégré et les voix retravaillées pour supprimer les longs silences, les hésitations ou les explétifs. 
 
Le résultat ? Des épisodes chaleureux et harmonieux. 
 
Une fois masterisés (c’est-à-dire préparés à la diffusion) ça y est, les épisodes sont enfin prêts à être révélés au public.

Étape 4 : La diffusion

Plusieurs solutions existent pour diffuser un podcast. Il est par exemple possible de générer gratuitement son propre flux RSS à partir de son site Web ou de passer par un hébergeur spécialisé, tels que les Français Ausha ou Podcastics ou le Suédois Acast. Pour 8 ou 10 euros par mois, votre podcast bénéficie alors de sa page dédiée. Vous avez accès très facilement à des outils analytiques afin d’étudier votre audience et intégrer de nouveaux épisodes devient un jeu d’enfant. 
 
Après avoir complété quelques formulaires en ligne à la naissance du podcast, chaque épisode téléchargé sur l’hébergeur est automatiquement distribué sur toutes les plateformes d’écoute : Apple Podcasts, Spotify, Google Podcasts, Deezer, Stitcher, TuneIn, Overcast…
 
C’est maintenant que se joue la notoriété du programme. Pour qu’il puisse parvenir dans les recommandations des auditeurs, il faut renseigner un titre, une jaquette et une description à chaque épisode. Cette dernière doit être courte, pertinente et suffisamment alléchante pour donner envie d’écouter l’épisode en question et ceux qui le suivront ! Il faut également penser au fait que le texte favorisera le référencement SEO de la structure.

Étape 5 : La communication

Avant même de publier le premier épisode, il est essentiel de réfléchir à la façon dont le podcast s’inscrira dans la stratégie globale de l’organisation. Il faudra par exemple créer des visuels dédiés pour les partager sur les comptes Facebook et Instagram ou les inclure dans la newsletter. 
 
Plutôt que de multiplier les points de rencontre, je recommande de privilégier un ou deux canaux qui seront les lieux de rendez-vous des auditeurs, le compte Instagram par exemple. À chaque nouvel épisode, il faudra communiquer de la même manière, à travers des publications et des stories qui reviendront sur les sujets traités, les intervenants et d’éventuelles ressources supplémentaires. En ajoutant ainsi des images à la voix et au son, nous créons une expérience immersive et donnons l’opportunité aux auditeurs d’interagir avec la structure pour poser des questions ou faire des retours. 
 
Ce sujet passionnant de l’intégration d’un podcast à une stratégie de communication fera prochainement l’objet d’une publication sur le webzine d’Aparté, dans laquelle je donnerai quelques principes directeurs ainsi que des exemples de bonnes pratiques !
Vous connaissez désormais les grandes étapes de la naissance d’un podcast. Vous vous demandez peut-être :
“Et si ma structure n’a pas besoin de tous ces services mais seulement d’un accompagnement pour [insérez l’étape de votre choix] ?” 
Il peut arriver que votre projet de podcast soit déjà à un niveau de maturité avancé et que vous ayez simplement besoin de déléguer la postproduction ou le community management. À l’inverse, vous souhaitez peut-être un regard extérieur uniquement pour la phase de conception du programme avant de vous débrouiller seul pour la production. Aparté peut intervenir sur tout ou partie du processus !
 
Si vous êtes à la tête d’une structure culturelle, de sa communication ou de son service des publics et que vous souhaitez lancer votre propre podcast, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse suivante : cecile.lombardie[@]aparte-studio.com ou de passer par l’onglet “Contact” dans le menu de ce site, je serais ravie de discuter de vos projets sonores ! 

0 Comments

error: Désolée, ce contenu est protégé !